Bilan 2017 du président et du vice-président - Ordre des agronomes du Québec

Actualités

Bilan 2017 du président et du vice-président

L‘année 2017 a été marquée par de nombreux évènements sociaux, politiques et environnementaux. Pour  l’Ordre des agronomes du Québec, l’année 2017 a aussi été très bien remplie. D’ailleurs, de nombreux dossiers vous ont été présentés dans l’Agro Express tout au long de l’année.

  1. L’indépendance professionnelle et les agronomes liés ou non liés

Au début du mois de février, l’Ordre lançait une démarche de sensibilisation portant sur l’indépendance professionnelle et le conflit d’intérêts. Celle-ci visait à réitérer que l’agronome, comme tous les autres professionnels, doit maintenir son indépendance et éviter toute situation de conflit d’intérêts réel ou apparent.

L’expression « agronome lié ou non lié » est malheureusement encore utilisée.  Cette expression est elle-même source d’une certaine confusion, car tout agronome, qu’il soit à l’emploi d’un club, d’une entreprise, d’un ministère ou d’un établissement d’enseignement devient partie prenante des valeurs, de la mission et des objectifs adoptés par son employeur.  Même ainsi « lié », l’agronome n’en perd pas pour autant sa compétence, son objectivité et son intégrité.

L’Ordre croit que les expressions « lié » et « non lié » devraient être bannies du vocabulaire des agronomes puisque, tel que mentionné précédemment, un agronome doit être indépendant, peu importe sa situation d’emploi, c’est-à-dire qu’il doit éviter tout conflit d’intérêts réel ou apparent.

  1. Gouvernance

L’Ordre des agronomes a adopté en 2017 une refonte de sa gouvernance dont le but est de réviser les rôles et les responsabilités des administrateurs et de la permanence. Cette refonte permet une plus grande participation des administrateurs aux décisions et une séparation plus claire entre le rôle des élus et celui de la permanence.  La mise en place de la nouvelle gouvernance a conduit le conseil d’administration à réorganiser son fonctionnement en abolissant le comité exécutif et en mettant sur pied trois nouveaux comités composés d’administrateurs de l’Ordre : comité de gouvernance, comité des finances et d’audit et comité des ressources humaines.  

  1. Phytoprotection

L’été 2017 a été marqué par le dépôt de projet de refonte du Code de gestion des pesticides. L’Ordre a, comme plusieurs autres groupes d’intervenants, participé à de nombreuses rencontres et discussions en lien avec les travaux qui ont mené au projet de refonte des pesticides. L’Ordre a fait reconnaitre les compétences et l’expertise des agronomes en phytoprotection. 

  1. Formation continue

Le conseil d’administration a adopté en mars la nouvelle politique de formation continue. Celle-ci est entrée en vigueur le 1er avril  2017.  Cette mise à jour était nécessaire afin de la moderniser et d’y intégrer de nouveaux outils, tels que les sessions de formation par webdiffusion et la déclaration obligatoire des heures de formation continue en ligne. Cette démarche a également permis de simplifier les procédures administratives d’accréditation, et ce, dans le but de favoriser l’augmentation des offres d’activités de formation continue.  

  1. Élections 2017

Les élections 2017 ont porté de nouveaux visages à la présidence et à la vice-présidence. Pascal et moi  sommes très fiers de la confiance que vous nous avez accordée et nous nous considérons privilégiés. Nous avons pris la relève des agronomes René Mongeau et Éric Lavoie qui, par leur engagement, ont grandement contribué à l’avancement de notre profession. 

  1. Permis de pratique

En juin, l’Ordre a admis le premier agronome admis « permis sur permis ». Pour exercer la profession d’agronome au Québec, les candidats provenant d’autres provinces doivent détenir une autorisation légale provenant d’un des organismes provinciaux prévus au règlement et doivent aussi réussir un examen portant sur la législation et la règlementation liées à l’exercice de la profession d’agronome au Québec. 

  1. Les terres agricoles des Sœurs de la Charité

En juillet, l’Ordre a transmis une lettre à la Ville de Québec pour s’opposer au dézonage des terres agricoles des Sœurs de la Charité.  Dans la mesure où la Ville de Québec s’est dotée d’une politique d’agriculture urbaine, il semble absolument incohérent pour l’Ordre que la Ville de Québec puisse songer à dézoner des terres agricoles de cette importance. 

  1. Refonte du Code des professions

Le Code des professions (encadrement légal de l’ensemble des professions) mis à jour est entré en vigueur le 8 juin. Certains volets du nouveau Code des professions ont un impact important sur le fonctionnement des ordres. De plus, certaines dispositions touchent les professionnels. À titre d’exemple : le Code exige que chaque professionnel fournisse une adresse électronique enregistrée à son nom, cette adresse doit être individuelle, elle ne peut appartenir à un tiers ou être partagée. Pour plus de détails, je vous invite à lire ou à relire l’article Modifications au Code des professions : Ce que vous devez mettre immédiatement en application. 

  1. Bien-être animal

Afin de répondre à la demande de plusieurs agronomes et de les outiller pour faire face aux exigences de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal, l’Ordre, en collaboration avec l’Association québécoise des agronomes en zootechnie (AQAZ), a préparé une série d’outils que vous retrouverez sur la page Documents de référence. 

  1. L’Ordre dans les médias

L’année 2017 a été ponctuée de débats sur divers enjeux agronomiques. À cet effet, l’Ordre a fait preuve de réactivité quand venait le temps de s’exprimer sur divers enjeux dans les médias. Il a profité de sa participation dans les débats publics pour mettre de l’avant l’importance de la profession d’agronome et du rôle majeur qu’elle joue dans la sécurité du public en termes d’agriculture. 

  1. L’anniversaire de l’Ordre des agronomes du Québec

Le 13 août 2017, l'Ordre célébrait son 80e anniversaire. Afin de lancer les célébrations en bonne et due forme, l’Ordre a intégré une identité visuelle festive à son logo. L’Ordre a également ponctué l’année 2017 d’initiatives festives. 

  1. Le Sommet sur l’alimentation 2017

Le 17 novembre marquait le point culminant de la démarche de consultation entreprise à l’automne 2016. Tout au long de l’année 2017, des représentants des consommateurs, du secteur de la transformation et des producteurs se sont rencontrés pour discuter des diverses problématiques auxquelles chacun fait face. Lors du sommet de novembre, les participants ont discuté de leurs objectifs communs et des défis auxquels ils auront à faire face d’ici 2025. Ils ont également examiné les actions à prioriser dans la politique à venir ainsi que les différentes façons de les mettre en œuvre.  

  1. Agronomes en action

Tout au long de l’année 2017, plusieurs agronomes ont participé au rayonnement de la profession de différentes manières. Alors que le travail de certains a été reconnu à l’échelle québécoise ou internationale, d’autres ont été appelés à représenter la profession devant des comités fédéraux ou à la télévision.

La présence des agronomes dans les organismes et auprès des médias et importante pour la reconnaissance de la profession par le public. L’Ordre salue le travail des agronomes qui participent au rayonnement de la profession et vous encourage, vous les agronomes, à saisir les opportunités de rayonnement. Pour l’année à venir, nous vous invitons donc à communiquer avec la permanence de l’Ordre pour nous en faire part.

Le mot de la fin 

Voici donc les dossiers sur lesquels l’Ordre a concentré ses efforts en 2017.

En tant que président et vice-président, nous sommes fiers des réalisations de l’Ordre et nous avons confiance que l’année qui commence sera toute aussi riche en projets stimulants et en opportunités nous permettant de démontrer le rôle essentiel que joue l’agronome dans la protection du public en termes d’agriculture et d’agroalimentaire.

Le président,                                          Le vice-président,
Michel Duval, agr.                                  Pascal Thériault, agr., M. Sc.